honorer

honorer [ ɔnɔre ] v. tr. <conjug. : 1>
Xe; lat. honorare
I
1Procurer de l'honneur à, mettre en honneur. honneur (II). Vieilli « Tous les ouvrages qui honorèrent ce siècle » (Voltaire). Mod. (sentiments) « Cette franchise vous honore » (Maupassant).
2Rendre honneur à (qqn), traiter avec beaucoup de respect et d'égard. Honorer Dieu, les saints. adorer, célébrer. Loc. prov. Comme on connaît ses saints, on les honore. Honorer son père et sa mère. révérer, vénérer. Honoré de tous. Vieilli ou plais. Honorer une, sa femme, avoir des relations sexuelles avec elle. — Honorer la mémoire de qqn. célébrer, glorifier, saluer.
(Avec un compl. précisant l'honneur que l'on accorde) gratifier. Il veut bien m'honorer de sa confiance, de son amitié. Par ext. Votre confiance m'honore. (Affaibli, comme une marque de politesse) Honorer qqn de sa présence, de son amitié. Être honoré de, par qqch. « Honoré de la confiance de mon client » (France).
3Tenir en haute estime. estimer, respecter, révérer. « L'illustre profession de savetier, que j'honore à l'égal de la profession de monarque constitutionnel » (Gautier).
4Comm. Acquitter, payer afin de faire honneur à un engagement. Honorer une lettre de change, un chèque. Par ext. Honorer sa signature.
Rare Payer des honoraires à (qqn).
II ♦ S'HONORER (de) v. pron. (réfl.) Tirer honneur, orgueil, fierté de. s'enorgueillir (cf. Se faire gloire). Je m'honore de son estime. Je m'honore d'être son ami. ⊗ CONTR. Abaisser, déshonorer, mépriser, rabaisser.

honorer verbe transitif (latin honorare) Marquer son respect, sa considération pour quelqu'un, pour sa mémoire, rendre hommage à ses qualités, à son mérite : Les membres du jury ont voulu cette année honorer un poète. Respecter quelque chose, le tenir en haute estime : J'honore vos scrupules, mais je ne peux en tenir compte. Décerner une distinction à quelqu'un, à quelque chose, leur accorder une marque d'attention flatteuse ou d'intérêt montrant l'estime ou la considération qu'on leur porte : Honorer quelqu'un de sa confiance. Faire honneur à quelqu'un, à une collectivité, à un état, etc., contribuer à leur bonne réputation ; être un motif d'estime pour quelqu'un, quelque chose : Un avocat qui honore le barreau. Cette sincérité vous honore. S'acquitter d'une obligation, faire face à un engagement : Honorer un chèque.honorer (citations) verbe transitif (latin honorare) Bible Honore ton père et ta mère, comme te l'a commandé Yahvé, ton Dieu, afin d'avoir longue vie et bonheur sur la terre que Yahvé ton Dieu te donne. Ancien Testament, DeutéronomeV, 16 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». Bible Tu te lèveras devant une tête chenue, tu honoreras la personne du vieillard et tu craindras ton Dieu. Ancien Testament, Lévitique XIX, 32 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». ● honorer (expressions) verbe transitif (latin honorare) Vieux. Honorer sa femme, accomplir l'acte sexuel avec elle. ● honorer (homonymes) verbe transitif (latin honorare)honorer (synonymes) verbe transitif (latin honorare) Marquer son respect, sa considération pour quelqu'un, pour sa mémoire...
Synonymes :
- célébrer
- révérer
- vénérer
Contraires :
- flétrir
Respecter quelque chose, le tenir en haute estime
Synonymes :
- considérer
- faire cas de
Contraires :
- dénigrer
- déprécier
- mépriser

honorer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Manifester du respect pour (qqn, qqch); traiter avec honneur. Honorer le mérite.
d2./d Honorer qqn de qqch, l'en gratifier. Honorer qqn de sa confiance.
d3./d Valoir de l'honneur, de l'estime à. Votre courage vous honore.
d4./d Honorer ses engagements, les remplir.
|| Honorer un chèque, le payer.
rII./r v. Pron. S'honorer de qqch, en tirer honneur et fierté. Je m'honore de son amitié.

⇒HONORER, verbe trans.
A. — 1. Procurer de l'honneur (cf. ce mot I C 1), de la dignité, de la considération; contribuer à donner un caractère honorable à quelqu'un, à quelque chose.
a) [Le suj. désigne une pers.] Personne qui honore l'humanité, son pays, sa profession, son siècle; femme qui honore son sexe. Il ne confondra point le petit nombre de sages, dignes de toute la confiance de la nation, qui honorent encore l'Assemblée nationale, avec les adversaires de la révolution qui la déshonorent (MARAT, Pamphlets, Dénonc. Malouet, 1790, p. 217). Le Poussin, le Lorrain, Philippe de Champaigne, les seuls grands peintres qui honorent ce siècle, où le génie de la race est abatardi par l'influence italienne mal comprise (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 59) :
1. ... cher monsieur, vous aurez demain la rosette d'officier de la Légion d'honneur. Je suis heureux que les hasards de la politique et de la vie me permettent de donner ce témoignage d'admiration à l'un des hommes qui honorent le plus les Lettres françaises.
RENARD, Journal, 1900, p. 597.
b) [Le suj. désigne ce qui procure de l'honneur] Franchise, générosité, scrupule, sentiment qui honore qqn. Il n'avait jamais pardonné à Adélaïde (...) de n'avoir pas de ces seins lourds, de ces fesses bien larges, qui honorent les familles (AYMÉ, Jument, 1933, p. 32) :
2. ... veille sur ma Laure (...). Si quelques vertus honorèrent ma vie, dis-lui que ma faute les effaça toutes; en lui racontant la cause de ma mort, garde-toi bien de l'excuser (...) : qu'elle sache que ce qui m'a perdue, est d'avoir coloré le vice des charmes de la vertu...
COTTIN, C. d'Albe, 1799, p. 222.
Honorer qqn/qqc. de/par qqc. Ceux qui honorèrent leur pays par leur génie ou leurs vertus subirent l'outrage, la persécution, la captivité, l'exil, quelquefois la mort (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 491).
2. a) [Le compl. d'obj. désigne un animé]
Traiter avec considération, avec beaucoup d'égards; donner des marques de respect, d'estime; rendre hommage. Quand une pièce particulièrement belle était approchée, (...) il ne découpait pas seulement, il servait, envoyant le morceau le plus fin au convive qu'il voulait honorer ce jour-là (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 118). Il me paraît que le congrès mondial qui se prépare doit tenir à cœur tout particulièrement d'honorer les jeunes gens qui refusent de se prêter au jeu de la guerre (GIDE, Journal, 1933, p. 1180). Les masses vont s'ébranler aujourd'hui pour honorer la mémoire du désespéré (MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 197) :
3. Il avait (...) d'insolubles scrupules à propos du quatrième commandement : Tes père et mère honoreras [it. ds le texte] Afin de vivre longuement. Oh, pour ce qui était de la longévité, il en faisait joyeusement le sacrifice! Mais cela suffisait-il pour sa rédemption? Car il était bien sûr qu'il n'honorait point son père...
ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 58.
Honorer qqc. en qqn. Ils honorent en moi la puissance de l'argent, que je méprise, moi (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p. 162). Sans parler des plus hautes distinctions qui me furent décernées par nos alliés (...) qui honoraient en ma personne l'armée française tout entière (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 142).
En partic.
[Le suj. désigne une pers., le compl. un dieu, une divinité, un symbole divin] Rendre, célébrer un culte; considérer avec le respect dû aux ancêtres déifiés, aux choses sacrées. Honorer les dieux, l'église. Il voyait les moines honorer la Vierge, en bons clercs qu'ils étaient, par de savantes oraisons (A. FRANCE, Vie littér., t. 2, 1890, p. 269) :
4. Ils entendent par « élévation », cette « sorte d'oraison... qui se fait par voie d'admiration, d'adoration, de révérence, d'humble regard, d'hommage et d'honneur, et d'autres pratiques, qui tendent purement et simplement à honorer et glorifier Dieu (...) »
BREMOND, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 118.
Au passif. Pour qu'il ne fût pas dit que cette année la Vierge n'avait pas été honorée suivant les rites séculaires, ils [les moines] esquissèrent en longues files un mouvement de danse (THARAUD, Passant Éthiopie, 1936, p. 148).
Emploi abs. Et ces noms, vous nous les avez fait perdre, qui nous auraient permis de tenir compte de leur efficace; car il ne s'agit pas de supplier mais d'honorer (BUTOR, Passage Milan, 1954, p. 285).
Honorer un dieu, des idoles par qqc. Cette ville s'est honteusement prostituée aux idoles, qu'elle a honorées par des sacrifices humains et des turpitudes (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 999).
[Le suj. désigne l'hommage rendu] Très exactement, le culte honorait le dieu (ALAIN, Propos, 1913, p. 156).
[Le compl. désigne un lieu] J'ai vu honorer en Italie la moindre chambre où coucha Garibaldi (BARRÈS, Cahiers, t. 1, 1897, p. 209).
Honorer qqn/qqc. de/par qqc.
Accorder une grâce, une faveur, une distinction qui procure de la considération, de l'estime. Honorer qqn de son attention, d'une charge, de sa confiance, de ses confidences, de sa protection, d'un titre. Je ne parlerais pas avec vous de tout cela si je ne savais que le tsar ne vous honore de sa faveur (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 129). J'ai jadis piloté à Londres (...) un chef arabe qui m'honorait de son amitié (MAUROIS, Silences Bramble, 1918, p. 35) :
5. Après avoir reçu et décoré les généraux français, il voulut bien voir également et honorer de ses distinctions, comme de ses paroles aimables, les officiers de mon état-major, et en particulier le colonel Weygand, le commandant Desticker.
FOCH, Mém., t. 1, 1929, p. 254.
Accorder une faveur qui flatte. Langlois les invita à honorer sa boutique de leur présence (FLAUB., Bouvard, t. 2, 1880, p. 103). Myrrha (...) se hâta de faire des avances à monsieur le Hofmusicus. Ils le prièrent de vouloir bien honorer leur repas de sa présence (ROLLAND, J.-Chr., Adolesc., 1905, p. 323).
Honorer une femme. Avoir des relations sexuelles avec elle. Il [le fabricant de chaussures] venait deux fois par mois à Paris pour ses affaires et il en profitait pour tromper sa femme; c'était une créature contrariante, qui voulait être honorée deux fois par semaine, et lui, il ne pouvait pas (AYMÉ, Mais. basse, 1934, p. 148).
[En terme de politesse] Je vous prie d'agréer les sentiments dont je vous honore avec reconnaissance (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p. 1333).
[Le suj. désigne l'honneur accordé] Ta confiance m'honore (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 66).
b) [Le compl. d'obj. désigne un inanimé] Avoir de l'estime, de la considération. Synon. respecter. Honorer le mérite, les métiers, la poésie, la vérité, la vertu. Le pouvoir, trop heureux de paraître honorer les sciences et favoriser des talents qui ne lui donnent nul souci, les comble de rubans, de pensions et de chaires (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 113).
3. a) Tenir un engagement. Honorer sa signature. Contre toutes les menaces, il a honoré son serment (AYMÉ, Vogue, 1944, p. 50). Si ces messieurs n'honorent pas leur promesse, ce sera fini (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 25).
b) En partic. Acquitter, payer ce à quoi l'on s'était engagé. Honorer une lettre de change, un bon, une traite. Les services de répartition ont créé un stock important de riz — dit « stock de sécurité » — qui permettra d'honorer les tickets des consommateurs pour les mois à venir (L'Œuvre, 18 mars 1941).
c) Payer à quelqu'un des honoraires qui lui sont dus. Il doit payer des assurances, honorer le notaire, acquitter périodiquement la note du marbrier qui a fait et qui entretient le monument de Nesles (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1945, p. 112). Cf. honoraires ex. de CÉLINE.
B. — Emploi pronom.
1. réfl. S'attirer de l'honneur, de la considération, de l'estime. N'êtes-vous pas d'avis, mon enfant, que c'est s'honorer soi-même, que de venir au secours d'un homme aussi estimable (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1875). Par de tels procédés, l'auteur s'honore lui-même et consolide son œuvre (FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p. 431).
S'honorer de. S'enorgueillir, éprouver de l'orgueil, de la fierté. Article très-amical de Julien Leclercq (...). On ne peut pas me défendre avec plus de générosité (...). Mon cher monsieur, vous êtes le premier, l'unique, jusqu'à ce jour, et je m'honore de solliciter votre amitié (BLOY, Journal, 1894, p. 126). Choulette parut, l'air magnifique d'un de ces mendiants dont s'honorent les portes des vieilles villes (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 168) :
6. ... il ne se passe guère de saison que je n'aille dîner (...) dans ce paysage limité par les quais Saint-Bernard et d'Austerlitz, et qui s'honore, outre le Jardin, d'une mosquée, d'un amphithéâtre gallo-romain qui date du temps d'Hadrien, d'une gare délaissée, d'un hôpital...
FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 121.
2. réciproque. S'estimer. Cet attrait alors était réciproque [de Lamartine et M. Thiers]; ces deux grands esprits, partis de deux rivages opposés, se traitaient comme des hôtes d'un jour qui se font fête et qui s'honorent (SAINTE-BEUVE, Portr. contemp., t. 4, 1846-69, p. 114).
REM. 1. Honorant, -ante, adj. C'est une voie honorante les rigueurs du Père éternel sur son Fils unique (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 38). 2. Honoration, subst. fém. Synon. de adoration. Après l'adoration ou l'honoration par toutes les sœurs, la bonne grâce du prieur victorin alla jusqu'à offrir à Madame de Port-Royal de lui donner quelques petits morceaux de la relique (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 93). L'honoration de saint Stanislas (ARNOUX, Rêv. policier amat., 1945, p. 268). 3. Honoré, -ée, part. passé et adj. [Terme de politesse que s'adressent des personnes occupant les mêmes fonctions; terme marquant le respect] Honoré(e) comtesse, confrère, maître, mère. Le portier dit que Sa Seigneurie venait malencontreusement de sortir une demi-heure à peine avant l'arrivée des huit honorés messieurs [des policiers] (GIONO, Angelo, 1958, p. 14). En terme de comm., avec ell. de lettre. En réponse à votre honorée du; mon honorée de ce jour. Dans le magasin, on entendait M. Eyssette qui dictait : — J'ai reçu votre honorée du 8 courant (A. DAUDET, Pt Chose, 1868, p. 30). 4. Honorence, subst. fém., hapax. « Nenni, de ma bouche », dit-elle, « laquelle est pour feu mon mari, parce qu'elle y a juré honorence et fidélité... » (MARTIN DU G., Gonfle, 1928, I, 4, p. 1184). 5. Honorifié, -ée, adj. Telle est cette personne à qui le Christ en mourant prescrit qu'elle aille à notre rencontre comme une mère honorifiée, afin qu'elle prenne racine dans un peuple honorifié (CLAUDEL, Poète regarde Croix, 1938, p. 106).
Prononc. et Orth. : [], (il) honore []. Att. ds Ac. dep. 1694. Cf. honneur. Étymol. et Hist. 1. 1re moitié Xe s. « rendre hommage par des marques de respect » (St Léger, éd. J. Linskill, 45); 2. « faire honneur, procurer de l'honneur » (Escoufle, 4 ds T.-L.); 3. 1723 honorer [une lettre de change] (SAVARY, Dict. de comm. ds FEW t. 4, p. 464b), cf. faire honneur à [id.]. Empr. au lat. honorare « honorer, rendre hommage; gratifier; orner ». Fréq. abs. littér. Honorer : 1 759. Honoré : 808. Fréq. rel. littér. Honorer : XIXe s. : a) 3 582, b) 2 214; XXe s. : a) 2 360, b) 1 815. Honoré : XIXe s. : a) 1 649, b) 1 071; XXe s. : a) 1 081, b) 804.

honorer [ɔnɔʀe] v. tr.
ÉTYM. Xe; lat. honorare, de honos, honoris. → Honneur.
A
1 (Compl. n. de personne). Procurer de l'honneur à, mettre en honneur. Honneur, II.(Sujet n. de personne). || Un grand homme qui honore son pays, son siècle. || Honorer son état (cit. 78), sa profession (→ cit. 1 et 5).(Sujet n. de chose). || Cette conduite vous honore. || Ce sont des sentiments, des scrupules qui l'honorent. || Votre générosité vous honore (→ Cause, cit. 55). || Un monument qui honore la France (→ Encyclopédie, cit. 3).
1 (…) aux temps les plus féconds en Phrynés, en Laïs,
Plus d'une Pénélope honora son pays (…)
Boileau, Satires, X.
2 Presque tous les ouvrages qui honorèrent ce siècle (de Louis XIV) étaient dans un genre inconnu à l'antiquité.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, XXXII.
3 Cette franchise vous honore et prouve que vous êtes une femme pratique.
Maupassant, Bel-Ami, I, V, p. 102.
4 L'abondance, quand elle vient tard dans la vie d'un homme, reste un peu clandestine. Elle réjouit, mais n'honore pas.
Colette, l'Étoile Vesper, p. 68.
5 (Pasteur parlant de son père) il savait bien que c'est l'homme qui honore sa position, et non la position qui honore l'homme (…)
Henri Mondor, Pasteur, IV.
2 Rendre honneur à, traiter avec beaucoup de respect et d'égards.
a (Le compl. désigne une personne, un groupe…). || Adorer (cit. 2) Dieu et honorer les saints. Célébrer; culte. || Honorer son père et sa mère (→ Anaphore, cit.), les gens de bien (→ Captieux, cit. 2). || Honorer les rois, les grands (→ Avantage, cit. 3; brocatelle, cit. 1; emprunter, cit. 24). || Honorer qqn à l'égal d'un dieu. Déifier. || On honore souvent d'habiles fripons (→ Délit, cit. 5). || Honorer en qqn une collectivité, une nation. || C'est trop honorer ces gens-là que de faire attention (cit. 15) à leurs procédés.Au passif. || Être honoré par, de (qqn, un groupe).
6 (…) parce que ce peuple m'honore des lèvres, mais que son cœur est bien loin de moi (…)
Pascal, Pensées, XI, 713.
7 M. Newton était honoré de son vivant, et l'a été après sa mort comme il devait l'être (…)
Voltaire, Lettres philosophiques, XXIII.
8 On eût voulu, dans la personne de cet homme vénérable, honorer tant de générations héroïques indignement méconnues, rabaissées pendant leur vie (…)
Michelet, Hist. de la Révolution franç., III, VI.
9 De tout temps et dans toutes les sociétés, l'homme a voulu honorer ses dieux par des fêtes (…)
Fustel de Coulanges, la Cité antique, p. 183.
10 Avaler toutes ces grossièretés en public avec un habit vert sur le dos, une épée au côté et un tricorne à la main, cela s'appelle être honoré.
Flaubert, Correspondance, 823, 30 mai 1852, t. II, p. 425.
b (Compl. n. de chose). || Honorer la mémoire de qqn (→ Côté, cit. 41; gentilité, cit. 1). || Honorer en qqn l'autorité du roi (→ Carton, cit. 1). || Honorer le tombeau, les restes, la dépouille de qqn (→ Cérémonie, cit. 2; cyclopéen, cit. 1). || Célébrer et honorer les vertus d'un illustre défunt (→ Funérailles, cit. 2). Célébrer, encenser, glorifier, saluer.
11 (…) je vous invite ce soir à mes noces. — Je n'y manquerai pas, et je veux y aller en masque, afin de les mieux honorer.
Molière, le Mariage forcé, 1.
12 (…) quelques-uns ont prétendu qu'ils (les Anglais) avaient affecté d'honorer à ce point la mémoire de cette actrice, afin de nous faire sentir davantage la barbare et lâche injustice qu'ils nous reprochent d'avoir jeté à la voirie le corps de mademoiselle Lecouvreur.
Voltaire, Lettres philosophiques, XXIII.
13 (…) on voulait honorer cette vie pure dans une carrière facile aux entraînements, cette vertu modeste devant laquelle se taisait la médisance, cet amour de l'art et du travail, qui ne demandait de séductions qu'à la danse seule (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, Emma Livry.
14 Ces attentions s'adressaient au mari de Nathalie, au maître de la maison, dont on honorait la présence (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 162.
Allusion littéraire :
15 Non, il n'est rien que sa vertu (celle de Nanine) n'honore.
Voltaire, Nanine, III, 8 (→ Allitération).
c (Dans le langage de la politesse). Vieilli (sauf au passif et p. p.). || C'est m'honorer beaucoup de vouloir que… (→ Entrevue, cit. 1), c'est me faire beaucoup d'honneur.
16 — Monsieur Jourdain (…) dit qu'il est ravi de vous voir chez lui.
— Il m'honore beaucoup.
Molière, le Bourgeois gentilhomme, III, 16.
d Honorer qqn de… (le compl. en de précisant l'honneur que l'on accorde, distinction, grâce, faveur…). Gratifier.(Sujet n. de personne). || « Vous honorez du titre de sage un homme qui le mérite bien peu » (Académie). || Il veut bien m'honorer de sa confiance, de son amitié, de sa protection, de son attention (→ 1. Frayer, cit. 14). || Elle n'a pas daigné l'honorer du moindre regard, d'un mot de réponse. || Des choses qu'on ne doit pas honorer du nom d'art (cit. 57).(Dans le langage de la politesse). || La lettre dont Votre Majesté m'honore (→ Esprit, cit. 65).
17 (…) ayant été honoré de l'honneur de sa confidence (…)
Scarron, le Roman comique, I, XVI.
18 (…) une tragédie qui a été honorée de tant de larmes (…)
Racine, Bérénice, Préface.
19 Honore d'un regard ton épouse fidèle (…)
Voltaire, Tancrède, V, 6.
20 Moi, j'honore du nom de vertu l'habitude de faire des actions pénibles et utiles aux autres.
Stendhal, De l'amour, LVII.
21 Vous m'avez toujours honoré de tant de bontés, vous m'avez habitué à apprécier si haut votre amitié et votre estime, que la moindre idée de démériter dans votre esprit m'effraie et me fait peine (…)
Sainte-Beuve, Correspondances, 23, 7 févr. 1825, t. I. p. 62.
22 Honoré de la confiance de mon client, je fus chargé par lui de dresser le catalogue et de diriger la vente, qui aura lieu le 24 décembre prochain.
France, le Crime de S. Bonnard, Œ., t. II, p. 328.
(Sujet n. de chose, l'honneur accordé étant sujet du verbe). || Un applaudissement (cit. 10) qui nous honore. || Votre confiance m'honore.
3 (1580, Montaigne). Tenir en haute estime. Estimer, respecter, révérer. || Admirer et honorer les grands caractères (cit. 62). || Une estimation (cit. 5) trompeuse qui fait honorer des talents pernicieux. || Honorer les professions les plus modestes (→ Exercer, cit. 36). || « J'honore son mérite et sa vertu » (Académie).
23 Avec tout l'univers j'honorais vos vertus (…)
Racine, Bérénice, I, 4.
24 Elle a le noble orgueil du mérite qui se sent, qui s'estime et qui veut être honoré comme il s'honore.
Rousseau, Émile, V.
25 l'illustre profession de savetier, que j'honore à l'égal de la profession de monarque constitutionnel (…)
Th. Gautier, Mlle de Maupin, Préface, p. 27.
(Formule de politesse, particulièrement dans une lettre). Rare. || « Croyez que personne ne vous honore plus que moi » (Académie).
26 Dites à Madame de Ventadour combien je l'honore.
Mme de Maintenon, Lettre à Mme de St-Géran, 27 août 1704, in Littré.
4 (Euphémisme plaisant, d'origine petite-bourgeoise; → Hommage, 2., c). || Honorer sa femme, avoir des relations sexuelles avec elle.
26.1 Le fabricant de chaussures arriva dans l'après-midi. Il venait deux fois par mois à Paris pour ses affaires et il en profitait pour tromper sa femme; c'était une créature contrariante, qui voulait être honorée deux fois par semaine, et lui, il ne pouvait pas.
M. Aymé, Maison basse, p. 148.
B (1723). Comm.
1 (Compl. n. de chose). Acquitter, payer afin de faire honneur à un engagement. || Honorer une lettre de change. || Honorer un ticket de ravitaillement, livrer la marchandise à laquelle il donne droit.Par ext. || Honorer sa signature.
27 Que les particuliers continuent éternellement d'honorer leurs signatures lorsque les maîtres du monde renient la leur, il faut l'immense frivolité des bien-pensants pour le croire.
Bernanos, les Grands Cimetières sous la lune, p. 329-330.
2 (Rare). Compl. n. de personne. Payer (un médecin, un avocat…), lui régler ses honoraires.
28 La médecine, c'est ingrat. Quand on se fait honorer par les riches, on a l'air d'un larbin, par les pauvres on a tout du voleur.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 241.
——————
s'honorer v. pron.
1 Réfl. S'attirer de l'honneur, de la considération. || Il s'est honoré par cette action.
29 (…) le nom de Vauvenargues a grandi peu à peu, sa noble et aimable figure s'est de mieux en mieux dessinée aux yeux de la postérité. Les esprits les plus distingués et les plus divers se sont honorés en s'occupant de lui.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 18 nov., t. III, p. 123.
(Mil. XVIe). || S'honorer de : tirer honneur, orgueil, fierté de. Enorgueillir (s'), flatter (se); gloire (se faire gloire). || S'honorer du titre de citoyen (cit. 4). || Je m'honore de son estime. || Je m'honore d'être son ami, d'être sous ses ordres.
30 (…) s'honorer d'un regard
Que vous aurez sur eux fait tomber au hasard (…)
Racine, Britannicus, II, 2.
31 Et cette mère, qui s'honorait de se dire la serve de ma Seigneurie (…)
Valery Larbaud, Barnabooth, Journal, p. 188.
(Péj.). Tirer vanité de. || S'honorer de ses titres, de ses richesses. Targuer (se).
32 Hélas ! qu'est devenu ce temps, cet heureux temps,
Où les rois s'honoroient du nom de fainéants (…)
Boileau, le Lutrin, II.
2 Récipr. || Quoique rivaux, ils se sont toujours honorés et estimés.
——————
honoré, ée p. p. adj.
ÉTYM. (V. 1050, « honorable »).
1 Un personnage honoré, souvent honoré.Une mémoire honorée.
(T. de politesse). || Mon honoré confrère, mon cher et honoré Maître. Estimé.N. f. (1873; avec ellipse du mot lettre). || J'ai reçu votre honorée du 10 courant.
(Politesse). || Très honoré. Flatté.
2 Respecté. || Une famille estimée et honorée (→ Alliance, cit. 8).
3 Signature honorée.
CONTR. Abaisser, avilir, blasphémer, déshonorer, diffamer, flétrir, honnir, mépriser, rabaisser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • honorer — Honorer. v. act. Rendre honneur & respect. Honorer Dieu. honorer les Saints. honorer les Reliques. honorer Dieu dans ses Saints. honorer son pere & sa mere. honorer ses superieurs. honorer la memoire de quelqu un. Il signifie aussi simplement,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • honorer — Honorer, Honorare, Honestare, Cohonestare, Honorem tribuere, Aliquem honoribus impartire. Honorer quelqu un autant que son pere, Colere loco parentis. Qui honore Dieu, et a tousjours memoire des biens qu il luy fait, dont il l en remercie, Colens …   Thresor de la langue françoyse

  • Honorer — Hon or*er, n. One who honors. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • honorer — (o no ré) v. a. 1°   Rendre honneur et respect. •   C est là que sur mon trône avec plus de splendeur Je puis honorer Rome en son ambassadeur, CORN. Nicom. III, 1. •   Honorez moins, seigneur, une âme criminelle, CORN. Cinna, V, 3. •   Pour… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HONORER — v. a. Rendre honneur et respect. Honorer Dieu. Honorer les saints. Honorer les reliques. Honorer Dieu dans ses saints. Honorer son père et sa mère. Honorer ses supérieurs. Honorer la mémoire de quelqu un.   Il signifie aussi simplement, Avoir… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HONORER — v. tr. Rendre honneur et respect. Honorer Dieu. Honorer les saints. Honorer les reliques. Honorer Dieu dans ses saints. Honorer son père et sa mère. Honorer ses supérieurs. Honorer la mémoire de quelqu’un. Il signifie aussi simplement Tenir en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • honorer — noun see honor II …   New Collegiate Dictionary

  • honorer — See honor. * * * …   Universalium

  • honorer — noun One who honors …   Wiktionary

  • honorer — n. one who honors or respects …   English contemporary dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.